Régime kéto, cétogène, low car, IG Bas = quelles sont les différences ?

Régime keto

Dans la multitude des programmes alimentaires, les régimes kéto, cétogène ou IG bas semblent trouver leurs adeptes. Permettant de lutter contre le surpoids, l’obésité ou le diabète, chaque régime sans sucre permet d’éliminer des mauvaises habitudes. Pourtant, ces méthodes sont différentes. Comment savoir quel programme alimentaire choisir ?

La proportion de glucides autorisée

La principale différence entre ces régimes réside dans la place laissée aux glucides. Elle est presque inexistante dans la méthode kéto ou cétogène. Elle est en effet limitée à 50 grammes par jour ou par personne. Le régime low car est sensiblement identique. L’objectif est d’éliminer le sucre considéré comme responsable de problèmes de surpoids. Le site allmyketo explique les fondements de ce programme et partage des recettes originales.

 

Le principe du régime IG bas est de privilégier la qualité. Les glucides restent donc dans l’alimentation compte tenu de leur importance pour l’organisme. Par contre, les aliments doivent être choisis judicieusement. En apprenant à connaître l’index glycémique des légumineuses, féculents, fruits et légumes, les bons choix vont pouvoir être faits. Les menus sont donc adaptés pour éliminer les mauvais glucides et conserver uniquement ceux qui sont intéressants pour l’organisme.

Les catégories d’aliments privilégiées

Si les glucides sont réduits, ils devront être remplacés par d’autres apports. En la matière, chaque programme ne fonctionne pas de la même façon. Le régime cétogène fait la part belle aux lipides afin de générer une réaction particulière de l’organisme. Les protéines restent présentes mais en proportion plus faible.

 

Du côté des régimes low car et IG Bas, les protéines et les légumes possédant peu de glucides sont à considérer. L’équilibre dans l’assiette est donc conservé puisque l’accent est davantage mis sur la qualité. Il faut apprendre à intégrer une même proportion des catégories d’aliments mais en réfléchissant à la valeur nutritionnelle de chaque apport.

La rapidité de la perte de poids

S’ils ne sont pas les seuls à incriminer, un apport trop important en glucides conduit bien souvent à un surpoids ou à une obésité. Cette surconsommation peut entraîner des maladies cardio-vasculaires ou le diabète. Un régime sans sucre prend donc tout son sens puisque les repas vont être mieux contrôlés.

 

En mettant fin à la consommation de boissons sucrées, de gâteaux, de bonbons, la perte de poids est automatique. Elle sera certainement plus rapide avec le régime kéto ou la méthode cétogène qui sont plus restrictifs. L’organisme est poussé à développer des corps cétogènes et à puiser dans les réserves accumulées dans les tissus adipeux.

 

Par contre, tous ces régimes permettent un réel amincissement. Cette perte de poids sera immédiate pour certains et davantage étalée dans le temps pour les autres. Elle surviendra également dans le cadre d’un régime IG bas. Par contre, elle sera certainement moins frappante. 

La reprise de poids après le régime

Si la suppression des glucides a un effet immédiat, le retour à une alimentation classique risque de voir réapparaître des problèmes de poids. Une consommation trop importante d’aliments riches en sucre mène forcément à un stockage des graisses et à une reprise de poids.

 

Ces régimes sont donc davantage à considérer comme des rééquilibrages alimentaires. Il s’agit d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires sur le long terme. Sans cette résolution, il est certain que le poids perdu sera vite repris. Dans le domaine, le mécanisme inverse s’opère. La reprise de poids sera moins rapide avec un programme IG bas. Toutefois, elle surviendra immanquablement, de la même façon que pour un régime cétogène. Il faudra plutôt chercher à analyser les réels besoins de son organisme pour éviter de le surcharger inutilement. 

Profiter de conseils professionnels pour manger sainement et retrouver un corps en santé
Comment devenir mannequin ?