Masquer une alopécie en optant pour une greffe de cheveux

greffe de cheveux

Femmes ou hommes peuvent être victime d’alopécie androgénétique qui est héréditaire ou l’alopécie androgénique qui sont due à des facteurs externes. Principalement, ce sont les troubles hormonaux, le stress, la chimiothérapie, la pelade ainsi que les carences alimentaires qui en sont à l’origine. Peu à peu, les cheveux tombent et si vous ne faites rien, il y aura une partie visible de votre tête qui sera chauve. À ce stade, il n’y a plus rien à faire que de la masquer, d’où le recours à la greffe de cheveux. 

La technique de FUT par bandelettes

Avec le greffe de cheveux, vous allez être soumise à une chirurgie capillaire qui consiste à prélever votre propre cheveu sur une partie donneuse pour l’implanter aux parties chauves. Le but est que la totalité de votre tête ait à peu près la même quantité pour masquer la perte due à l’alopécie. Les techniques de greffe ne cessent de s’évoluer avec le temps. 

Les médecins chirurgiens ont commencé avec la FUT ou la transplantation d’unité folliculaire. Pour cela, ils prélèvent une bandelette, font la découpe et procèdent à l’implants capillaires sur la zone dégarnie. Cette technique présente quelques inconvénients. Effectivement, une cicatrice peut rester au niveau de la zone où on a fait le prélèvement. Ainsi, elle est moins déconseillée à nos jours. Pour plus d’information, vous pouvez visiter docteurbouhanna.org.

La technique de FUE 

Avec cette deuxième méthode, le chirurgien va prélever un à un les follicules pour les réimplanté de cette même façon dans la zone chauve. On peut l’utiliser au niveau de toutes les parties poilues du corps comme les sourcils et les cils. Ainsi, elle peut masquer la perte de cheveux due à un accident qui a laissé une cicatrice.

Pour faire la greffe capillaire, le médecin injecte une anesthésie locale au patient. Elle est plus avantageuse parce qu’elle ne laisse aucune marque visible sur la partie bien garnie où on a fait le prélèvement. Le rendu est plus qualitatif et le résultat peut perdurer plusieurs années. En plus de cela, c’est la technique assez efficace et plus abordable. Elle ne nécessite pas un investissement conséquent alors qu’il peut y avoir plus de volume dans la partie dégarnie.

Cependant, on peut citer quelques inconvénients avec cette technique de greffes de cheveux. Tout d’abord, le résultat n’est pas palpable immédiatement. Effectivement, les cheveux vont chuter avant de repousser. Cette étape prend aux alentours de 2 mois. Il faut témoigner une plus grande patience avant de percevoir le résultat final. Ensuite, avec une extraction unitaire des follicules capillaire, l’intervention des chirurgiens prend plus de temps par rapport aux autres techniques. En plus de cela, il ne peut extraire qu’un nombre limité de greffons. Bref, vous pouvez répéter l’opération plusieurs fois pour être satisfait totalement.

La technique DHI

C’est la dernière évolution des greffes capillaires pour masquer les pertes de cheveux causées par l’alopécie. Durant toute l’intervention, le patient sera soumis à une anesthésie. Ainsi, il ne va ressentir aucune douleur. Le résultat dure plusieurs années parce qu’elle se fait suivant l’étude sur le vieillissement des follicules capillaires. Il y a un volet génétique qui permet de voir l’évolution ainsi que les étapes de progression afin de déterminer le nombre de greffons pour l’implant capillaire.

On l’appelle aussi la méthode Choi. Cette appellation est due au nom de l’appareil que le chirurgien utilise pour faire l’opération. Il s’agit de faire une implantation à l’unité au niveau de la zone dégarnie. L’avantage, c’est que la pousse des cheveux après l’intervention est plus harmonieuse et plus naturelle. Effectivement, il y a une étude préalable sur la profondeur que devrait être l’implantation capillaire.

C’est une méthode assez complexe qui sollicite l’intervention d’un professionnel aguerri. Le plus grand inconvénient est qu’il est assez cher.

Réaliser une augmentation mammaire par prothèses
Quelle partie du visage traiter avec le lipofilling ?